Évaluer et noter la laine

Notre race normande fétiche, le Mouton Avranchin, possède la seconde meilleure laine de France (après le Mérinos). Nous avons été honorées d’être conviées comme jury laine lors du concours annuel de la race.

Les concours et Comices Agricoles, dans une région traditionnelle d’élevage comme la Normandie, nourrissent un univers désuet mais charmant. Les éleveurs sont passionnés de génétique et de méthode d’élevage, leurs animaux sont apprêtés et bien élevés, le public spécialisé et pointu.

Notre mission : indépendamment des jurés « conformation et standard », nous avions carte blanche dans la catégorie « laine », établissant notre propre grille de jugement. Les animaux qui concourraient ne rentraient pas forcément dans les attentes habituelles ( = gros gigots !). Cette diversité des profils présentés nous a plu.

Nous avons attribué à chaque animal une notation globale sur 16, calculée sur les critères suivants :

1/ homogénéité de la toison (avant / arrière)

2/ longueur et résistance des mèches

3/ ondulation (« crimp »)

4/ douceur et finesse

5/ possibilité d’un malus si l’animal présentait une toison sale et poussiéreuse

Notre grande gagnante (17 points sur 16 ! Nous avons été époustouflées par la qualité de sa toison) a surpris tout le monde… son éleveur en premier ! Agnelle née tardivement, pas du genre à casser 5 pattes à un mouton noir, elle était l’animal le moins « standardisé » du podium, le moins spectaculaire, le plus humble !

Les éleveurs que nous collectons depuis deux ans ne sont pas encore sensibilisés aux qualités lainières de leurs animaux. Des rencontres riches et fortes comme celles-ci, concrétisées par une notation, un classement et une récompense, acquièrent d’autant plus d’importance dans notre démarche, nouvelle dans le monde de l’élevage normand.

 

 

 

Share Button