Les races normandes

La Normandie s’enorgueillit de bercer 3 races en son sein, toutes issues de la Manche.

Le Roussin de la Hague, ci-dessus, est originaire du nord du département. Si sa toison courte et dense le protège efficacement des embruns et du climat océanique, elle ne se prête pas à l’utilisation en fil ou rembourrage, manquant de longueur, de douceur et de gonflant

Le Mouton Avranchin vient du sud Manche, pâturant historiquement autour de la ville d’Avranches et du Mont St-Michel. Ce n’est pas notre chouchou pour rien : sa laine est reconnue comme la seconde meilleure de France (après le Mérinos) pour son volume, sa finesse, son « crimp » (ses ondulations) et son potentiel gonflant.

Cette race suscite l’engouement de nouveaux éleveurs qui tentent de mettre en place des actions pour la redévelopper.

Tout aussi menacé que l’avranchin, le Mouton Cotentin suscite hélas moins de vocation pour le sauvegarder. S’il part avec une génétique laine moins intéressante, le travail de sélection d’éleveurs passionnés a abouti à une belle toison homogène, douce et fine.

La laine des Moutons Avranchins et Cotentins compose nos pelotes d’Accroche-Coeur (A pour Avranchin et C pour Cotentin).

Nous les proposons en couleur naturelle écru, ou bien teintée aux pigments végétaux en petites séries.


Les prés-salés sont-ils une race ?

Les Prés-salés sont des prairies recouverts par la mer et pâturées entre deux marées. La plupart des troupeaux sont issus de croisement entre races herbagères capables de s’adapter à cet environnement plus rude qu’il n’y parait. Outre la végétation naturellement salée, le petit relief, la vase, le paturage collectif et le manque de haie où s’abriter nécessite des animaux débrouillards, de préférence nés dans cet univers.

Nous collectons le seul troupeau de prés-salés qui travaille sa sélection lainière grâce au Mouton Avranchin (améliorateur laine) : c’est notre fil « Fleur de Sel ».

Share Button