Tricoter c’est militer !

La valorisation d’une matière première de qualité

Cette ressource naturelle est là ! Disponible, oubliée ou même dénigrée depuis des décennies, elle est pourtant fantastique (thermorégulatrice, isolante, ignifuge, anallergène, antistatique, etc). Son utilisation peut être multiple (fil, feutre, isolant).
Comme expliqué précédemment, les conditions d’élevage des moutons sont primordiales pour déterminer la qualité de la laine. Des animaux élevés en plein air qui broutent une alimentation naturelle de qualité (cette géniale invention qu’est l’herbe !) vont développer une laine saine qui les protégera des intempéries. Cette même laine gardera toute ses vertus une fois tondue et transformée pour l’utilisation humaine.



Les races locales : un patrimoine vivant collectif à préserver

Par notre travail, nous souhaitons sensibiliser les gens à la richesse de notre territoire et de son patrimoine vivant. La Normandie est un terroir riche, berceau fertile que l’Homme, à force d’observations, d’expériences fructueuses ou infructueuses, a su travailler pour en extraire le meilleur. Nos trois races ovines sont le fruit de ce rapport intime à la terre. Chacune de ces races est adaptée à son terroir d’origine, son climat, sa géographie et sa végétation. Elles sont le visage de nos territoires, sont porteuses de savoir-faire et de traditions, et possèdent la capacité d’adaptation qui sera nécessaire face aux changements de demain.
Nous œuvrons pour la sauvegarde de ce patrimoine vivant et pour son développement.

Ces animaux sont aussi les garants de l’entretien de nos paysages ouverts. En montage comme sur le littoral, ils empêchent les milieux de se refermer et les plantes invasives de coloniser un environnement.



Tricoter des laines locales : un choix de consommation

Notre devise : Tricoter c’est militer !

Nous avons fait le choix de produire du fil à tricoter afin d’inciter chacun et chacune à se réapproprier l’acte de s’habiller en apprenant à tricoter des matières locales et durables.
Un réveil des consciences sur l’industrie textile est nécessaire. Comment sont produits nos vêtements ? De quoi sont-ils faits ? Où et par qui ?
L’hégémonie de la pétrochimie a remplacé les fibres naturelles de nos textiles. Acrylique, polyamide, polyester, elasthanne, ces fibres synthétiques ont des répercussions négatives aussi bien sur notre santé que sur l’environnement.
Choisir de porter des laines locales est un acte engagé. C’est proposer à notre peau de respirer nos campagnes, ses prairies et ses moutons



Recréer une économie locale et durable

La valorisation de la laine de nos races locales, et l’achat de celle-ci aux éleveurs, joue un rôle de soutien à une agriculture que l’on veut de qualité et de proximité.
Valoriser cette matière première en France est encore possible grâce à de petites entreprises encore présentes sur notre territoire. Volonté et savoir-faire ont permis à ces entreprises familiales de résister à la délocalisation de l’industrie textile dans les pays asiatiques.
Consommer durable et français, c’est soutenir ces entreprises, c’est créer de l’emploi sur nos territoires, c’est encourager des pratiques agricoles vertueuses, c’est consommer moins d’énergies fossiles.