Les races normandes

La Normandie est riche de paysages et de terroirs qui ont fait naître trois races ovines.


Le mouton avranchin, originaire du sud manche, est une race à petits effectifs. Ce mouton très bien lainé au regard charbonneux possède historiquement une des meilleures laines de France. En effet, sa laine est fine et ondulée, parfaite pour la valorisation en fil. Ce mouton a été délaissé par les éleveurs professionnels mais une poignée d’irréductibles visent sa réhabilitation.

Le mouton cotentin avec sa bouille rose est dans une situation périlleuse car il n’est aujourd’hui plus élevé par des professionnels. Originaire du centre manche, cette race fut élaborée par des éleveurs issus du monde du cheval aimant les bêtes à concours. Ce mouton possède une laine vaporeuse et plutôt fine qui la rend polyvalente, elle est aussi bien valorisable en fil qu’en rembourrage de literie.

Le Roussin de la Hague est une race aujourd’hui largement élevée en Normandie. Originaire du nord Cotentin, c’est une race rustique qui s’adapte bien à nos paysages et à nos conditions climatiques, mais elle possède une toison peu intéressante en vue d’une valorisation.


Cousin de l’avranchin, le mouton Bleu du Maine est une race à petits effectifs que nous collectons également. Sa laine est longue et brillante. Elle nous permet d’apporter de la solidité à certains de nos fils.


Bien que le facteur génétique soit un indice précieux pour la valorisation de la laine, ce sont les conditions d’élevage qui vont façonner la fibre. Des moutons élevés en plein air, dans des prairies balayées par les vents marins, vont développer leur toison comme un véritable manteau pour faire face au vent et aux pluies. Ainsi nous avons pu être étonnées par la qualité de certaines toisons de moutons non réputés pour leur laine.


Les caractéristiques de ces toisons (gonflant, solidité, brillance, imperméabilité) se retrouveront dans notre fil de laine.



Notre travail de valorisation de la laine, de sensibilisation et de préservation des races locales a été reconnu et récompensé par la Fondation du patrimoine lors du salon de l’agriculture (2ème Prix national pour l’agrobiodiversité animale, Paris, 2020).